Oubliez les a priori : les internautes scrollent !

Publié le 20 octobre 2009 par Delphine Dietrich 1 commentaire »

On entend souvent dire que les internautes ne scrollent pas les pages web et qu’il faut donc qu’une information se situe au-dessus de la ligne de flottaison (i.e. dans le premier écran avant de faire défiler la page) pour qu’elle soit vue. Il en résulte que les concepteurs de sites essayent de tout caser au-dessus de la ligne de flottaison. Or, les tests utilisateurs montrent que la densité de l’information au-dessus de la ligne de flottaison décourage les internautes de scroller. C’est le serpent qui se mord la queue…

Ce que révèlent les tests utilisateurs

Bien sûr, il y a des pages peu scrollées, les pages de résultats de Google par exemple. Mais c’est différent, c’est un moteur de recherche, vous lui avez dit ce que vous cherchez : c’est son boulot de le mettre en haut de la page !

Dans la majorité des cas, les internautes ne voient aucun inconvénient dans le fait de scroller les pages, même très longues.

Les internautes ne lisent pas les pages, ils les survolent

Les internautes ne lisent pas les pages, ils les scannent à la recherche d’un mot ou d’une phrase qui correspond à ce qu’ils recherchent. Lorsqu’ils ont identifié une zone qui semble convenir, ils cherchent la partie cliquable et cliquent.

L’explication de ce comportement est que l’internaute veut aller vite et que cliquer sur le premier lien qui semble satisfaisant s’avère plus efficace que l’évaluation des différentes opportunités offertes. En effet, sur internet on ne risque pas grand chose à se tromper. A condition que les pages se chargent vite, se tromper et cliquer sur la fonction retour du navigateur prend très peu de temps.

Conclusion

L’important, ce n’est pas de tout mettre au-dessus de la ligne de flottaison, mais plutôt de :

  • Bien structurer sa page pour faciliter la navigation éclair des internautes : une mise en page aérée, des zones bien délimitées avec des titres clairs et bien visibles, des éléments cliquables mis en évidence. Attention, un élément qui semble cliquable mais qui ne l’est pas génère de la frustration : vous faites perdre du temps à l’utilisateur.
  • Encourager le scroll. Pour cela,  il est important de
    - ne pas condenser trop informations en  haut de la page,
    - prévoir dans quel intervalle va se trouver la ligne de flottaison (selon les tailles et résolutions d’écran) pour faire attention de ne pas donner l’impression que le site s’arrête à cet endroit,
    - ne pas abuser des lignes transversales qui coupent la page.

Un exemple de refonte pour encourager le scroll :

avant :
Ligne transversale

après :
Encourager le scroll

Vous n’êtes pas convaincu ? Installez un outils permettant d’enregistrer la navigation de vos internautes et observez-les !


Articles liés
Publicité

1 commentaire

  1. Bastien dit :

    J’en profite pour te glisser un très bon exemple en termes d’incitation au scroll (et même en termes de user interface en général, ces mecs assurent): http://37signals.com/