iPad : l’absence de conventions rend la navigation difficile

Publié le 18 mai 2010 par Delphine Dietrich 1 commentaire »

iPadConnaissez-vous useit.com ? C’est le site web de Jakob Nielsen, expert en ergonomie et utilisabilité. En tout cas, c’est le moment d’aller y faire un tour ! Il y a publié une étude gratuite sur l’iPad : iPad Usability: First Findings From User Testing

Les premiers tests d’utilisabilité de l’iPad rappellent à quel point les standards sont importants. Ce qui rend une interface intuitive, c’est le fait qu’on comprenne rapidement comment elle marche, ce qu’on peut faire, et qu’elle réagisse conformément à nos attentes. Encore faut-il avoir des attentes. Si les standards du web sont maintenant bien connus et mémorisés par les utilisateurs, tout nouveau support entraine une expérience utilisateur différente et de nouveaux standards à construire. Jakob Nielsen met en avant dans son étude le problème que pose l’absence de conventions et donc d’attentes des utilisateurs. C’est à dire qu’ils ne connaissent pas à l’avance les actions possibles, le résultat de leurs actions et la manière dont tel ou tel résultat devrait pouvoir être obtenu.

Le support étant nouveau, l’utilisateur est tolérant et enregistre le fonctionnement des interfaces qu’il parcoure. Mais le problème est que chaque concepteur a imaginé un fonctionnement différent et que chaque interface réagit différemment. Les utilisateurs ne peuvent donc pas transférer les acquis d’une application à une autre.

L’étude souligne par exemple le fait que de cliquer sur une image peut donner 5 résultats différents :
- ne rien faire,
- agrandir l’image,
- envoyer sur une autre page,
- passer à une autre image,
- afficher des options.

De même, le scroll peut fonctionner de plusieurs façons :
- faire défiler une page avec un mouvement de haut en bas, comme une barre de défilement verticale,
- faire défiler une page avec un mouvement de bas en haut, comme pour faire remonter la page,
- faire défiler une page latéralement, comme on tourne une page.

Comme le fait remarquer SimpleWeb.fr, le problème est amplifié par le fait que les écrans tactiles ont cette possibilité en moins de pouvoir déclencher des actions au survol de la souris, qui permettent de prévoir la possibilité d’une action et son résultat : changement d’apparence qui indique qu’un élément est cliquable, apparition d’une loupe au survol d’une image, etc. Ceci renforce le besoin de standards, et l’effort que doit faire le concepteur pour permettre à l’utilisateur de comprendre ce qu’il peut faire et le résultat que va produire une action. D’autant plus important qu’il n’y a pas de bouton « retour » !

Les premières applications pour l’iPad mettent l’accent sur le design, mais pour que les utilisateurs s’approprient ce nouveau support, il sera nécessaire de revoir les priorités et d’accorder plus d’importance à la compréhensibilité et l’établissement de conventions.


Articles liés
Publicité

1 commentaire

  1. Eric dit :

    Si on parle du navigateur web il y a bien un bouton Retour. Si on parle des applications, ça dépend desquelles, sinon le bouton Retour est tjs le même : le bouton unique de l’iPad.
    Pour voir ce qui se cache derrière un lien sur l’iPad, il faut faire une pression prolongée sur celui-ci et on a une pop-up qui propose 3 actions : Ouvrir, Nouvelle fenêtre, ou Copier. Également dans cette pop-up apparaît l’url complète sur laquelle pointe le lien.