Echec de Google Wave ou de sa stratégie de lancement ?

Publié le 9 août 2010 par Delphine Dietrich 2 commentaires »

Je ne comprends pas vraiment que tout le monde s’accorde à dire que Google Wave a été victime de son insuccès et salue l’attitude de Google qui discontinue sans hésiter les outils qui n’ont pas eu le succès escompté. Tous les articles de blog que l’ai lu se ressemblent, certains cherchent simplement un jeu de mot pour se différencier un peu : Google Wave au bout du rouleau, Google Wave : Raz-de-Marée (basse) qui tombe à l’eau…

Je ne suis pas d’accord du tout ! Je ne trouve pas que les utilisateurs aient manqué d’enthousiasme pour l’outil. On en a beaucoup parlé, les internautes se sont arrachés les invitations pour pouvoir tester Google Wave en avant première… Pour moi l’échec de Google Wave vient de la stratégie de lancement.

Un outil qui fonctionne mal

Google a lancé l’outil en version bêta, et… l’a laissé en bêta. Une version qui rame, dysfonctionne, décourage la découverte, énerve (qui ne s’est pas énervé sur la barre de défilement ?), vraiment pas à la hauteur des services Google et des attentes des internautes, décuplées par la rareté des invitations.

Il faut arrêter de prendre les internautes pour des c*** : Google intègre d’un côté le temps de chargement des pages dans les critères de SEO, et d’un autre côté attend un engouement démesuré pour un outil en version bêta qui rame ?!

Un outil à l’accès restreint

D’autre part, je pense que Google a trop restreint l’accès à Google Wave. Si le système d’invitations a très bien fonctionné pour faire parler de l’outil au départ, Google aurait du ouvrir les vannes très vite. La difficulté de se procurer une invitation rapidement a fait retomber l’excitation de tester le nouvel outil si prometteur, alors que les premiers testeurs se rendaient compte que ce n’étaient qu’un aperçu et qu’ils ne pouvaient pas vraiment utiliser l’outil dont le développement n’était pas abouti et qu’il pouvaient partager avec si peu d’internautes.

Google Wave était sensé révolutionner l’email,  mais l’ouverture de l’outil à tous ne date que de mai de cette année ! En attendant, c’est un peu comme si on nous proposait une boite mail révolutionnaire ou une nouvelle messagerie instantanée qui marche mal et ne permet de communiquer qu’avec un nombre de personnes très réduit… bon, c’est ça quand même pas très étonnant que ça n’ait pas marché, non ?

Je trouve cela vraiment dommage car ce mélange d’email, de discussion instantanée, d’espace de discussion, de traduction à la volée, etc me paraissait très prometteur. Je suis déçue que Google ait bâclé ce projet après avoir suscité autant d’intérêt et de curiosité. Cela n’encourage pas à être un early adopter des services Google.

Et sinon, pour ceux qui veulent sauver Google Wave, c’est là ! -> Sauver Google Wave


Articles liés
Publicité

2 commentaires

  1. Je me fais un peu vilainement de la pub, mais j’ai récemment publié un article sur le sujet ( http://www.nicollet.net/2010/08/wave-me-goodbye/ ) qui rejoint ton analyse.

    Justement, la chasse aux invitations faisait qu’on était invité par une personne qu’on ne connaissait pas assez pour communiquer avec elle, et qu’on se retrouvait avec une liste de contacts vide. Pour un outil dont le succès repose sur le nombre d’utilisateurs qui se connaissent entre eux, c’est râpé.

    Et puis, contrairement à Skype/MSN, Google Wave ne se lance pas au démarrage de l’ordinateur…