10 points clés pour réussir vos campagnes emailing

Publié le 26 novembre 2009 par Delphine Dietrich 3 commentaires »

#2 : Soigner le message

Bénéfices : délivrabilité / performance campagne

En terme technique : vis à vis de la délivrabilité

Qualité du code : utiliser un code propre et adapté à l’emailing. Ne pas utiliser de feuilles de styles CSS. Ne pas utiliser de balises head, elles ne sont pas lues et risquent de faire passer votre emailing en spam. Renseigner les balises alt des images, les images étant en général désactivées par défaut par les boites mails.

Attention à ne pas utiliser de spam words dans l’objet, c’est à dire des mots qui risquent de faire passer votre emailing en spam. On ne peut pas donner de liste exhaustive, ils peuvent varier en fonction des périodes. Le mieux est de faire des tests.

Il est possible d’obtenir des certifications qui permettent de faire partie de listes blanches. Cela permet de ne jamais passer en spam et que les images soient affichées par défaut, dans les boites mails membres de la certification. Par exemple, Sender Score Certified pour Hotmail ou Goodmail systems pour Yahoo et Aol.

En terme de rendu visuel

Il est important de tester le rendu de l’emailing sur différentes boites mail avant de l’envoyer à sa base de données, pour revoir les parties du code qui ne sont pas interprétées comme prévu sur certaines boites mails.

Regardez également à quoi ressemble votre emailing lorsque les images sont désactivées. Indiquez leurs dimensions pour que l’emailing garde sa forme.

Quelques chiffres :

32% lisent les messages sans les images,
45% utilisent fréquemment la prévisualisation,

Part de marché des principaux outils de messagerie :
Part de marché des principaux outils de messagerie

En terme d’objet

C’est l’élément déclencheur de l’ouverture. Effectuez des tests !

En terme d’appel à l’action

C’est l’élément déclencheur du clic. Quel est l’incentive ? Visualisez votre emailing avec et sans les images pour savoir si l’appel à l’action ressort toujours.

Zoom sur le split test

Principe des tests : échantillonner sa base de données, choisir les éléments que l’on va faire varier, tester les différentes variables, analyser les performances pour ensuite généraliser les résultats.

Split test d’ouverture : tester différents couples expéditeur – objet.

Split test du meilleur moment : tester différents horaires et jours d’envoi.

Split test de réactivité : tester différents « call to action » (apparence, emplacement…)

< Retour à la liste des points


Articles liés
Publicité

3 commentaires

  1. Dolist.net dit :

    Bonjour,
    Nous vous remercions pour l’intérêt que vous avez porté à notre conférence et pour ce relais d’information.

  2. Cristo dit :

    Merci énormément pour ce compte rendu, c’est exactement ce que je recherchais avant de lancer ma campagne d’emailing. Les informations sont claires et concises, c’est parfait!